Nutrition et lait de jument

Publié le : 03/10/2018 14:16:48
Catégories : Actualité , Alimentaire

Des études démontrent que l’intelligence globale diminue dans le monde auprès des jeunes générations :

  •              Naturellement riche en Tryptophanes et en Lysine, le lait de jument valorise les connections internes du cerveau

L’hyperconsommation des sucres provoque des dégâts et des maladies multiples partout dans le monde (diabète, obésité, dépendance, agressivité, agitation…) :

  •              Le lait de jument valorise le fonctionnement du pancréas et lui permet de mieux gérer l’insuline…

L’intolérance au lactose des laits de ruminants provoque des symptômes gênants qui, avec le temps deviennent de vrais problèmes de santé publique tels que, problèmes digestifs, eczémas, bronchiolites, psoriasis…

  •              Le lait de jument est naturellement riche en lactose mais également en lactase, prédigestat du lactose ce qui le rend naturellement digeste et assimilable
  •              Certaines populations dans le monde sont incapables de digérer et d’assimiler le lactose de laits issus de ruminants. Avec le lait de jument on peut offrir à ces peuples des solutions compatibles avec leurs capacités digestives et leurs traditions alimentaires.

Les laits issus de ruminants, sont riches en Kappa caséine -protéine rendant ces laits fromageables mais trop épaisse pour passer la paroi intestinale – leur consommation excessive provoque une irritation de l’intestin induisant des syndromes tels que « côlon irritable », maladies de Kron et de Cœliaque, pathologies dues à une porosité et affinement induits des parois intestinales

  •              La jument est le seul animal monogastrique dont on peut obtenir du lait. Il digère comme l’homme, par l’intestin.
  •              De par l’absence de Kappa caséine (fabriquée dans le rumen), le lait de jument participe à l’épaississement de la paroi intestinale, réduisant l’irritabilité, les intolérances alimentaires et les allergies invalidantes

Nous savons maintenant que le microbiote est unique à chaque humain. Un microbiote équilibré est indispensable à une vie normale en bonne santé.

  •              Le lait de jument contient un équilibre de ferments essentiels à un bon microbiote.

On sait que les toxines se stockent dans les glandes mammaires. Les perturbateurs endocriniens, les hormones, les conservateurs tels que nitrites et exhausteurs de goût contenus dans presque tous les aliments industriels transformés provoquent de lourds dérèglements dès l’enfance.

  •              Le système digestif des chevaux impose une exigence sans faille dans le choix des aliments et les soins apportés : de l’herbe, du foin et des céréales produites, pour notre part, à la ferme en agriculture biologique     Le lait de jument n’est donc porteur d’aucun de ces perturbateurs

Le sujet est ici de proposer des solutions pour les personnes totalement intolérantes aux protéines de lait de ruminants souffrant parfois de problèmes très lourds et principalement les jeunes enfants et nourrissons

  •              De nombreux humains - dont je fais partie - sont littéralement incapables de digérer les laits de ruminants et ne le seront jamais. Les gens comme moi ont autant besoin d’apports en calcium, de ferments, de vitamines utiles à garantir une santé décente et permettant une vie agréable et la plus longue possible.
  •              Des gens comme moi ont besoin de lait de jument !
  •              Quand un bébé ne digère pas, hurle jour et nuit, régurgite, est plein d’eczéma à quelques semaines et qu’on lui a donné tous les laits « maternisés » du marché. Tous issus de laits et lactosérums de ruminants, il faut pouvoir proposer autre chose à ces nourrissons et à leur parents réduits à la culpabilité et au stress qu’aucun parent ne devrait subir afin de pouvoir juste s’émerveiller d’être parent

 

 

Partager ce contenu