NOS ENFANTS NOURRIS AU LAIT DE JUMENT Episode 2

Publié le : 12/11/2018 13:05:00
Catégories : Actualité , Alimentaire , Cosmétique

NOS ENFANTS NOURRIS AU LAIT DE JUMENT Episode 2

Uriel est né en aout 2004, soit 15 mois après son frère Ulysse. Il était sage et de taille plus raisonnable que son grand frère. Je lui avais expliqué dès sa naissance que son papa et moi nous étions face à un grand projet de vie très accaparant mais je lui promettais que tous les moments entre nous seraient beaux, vrais, intenses et de la plus belle qualité. Je sentais pendant que je lui racontais cela, qu’il était d’accord et que j’avais mis au monde un petit d’homme d’une grande sagesse

Comme j’avais déjà presque 20 chevaux sous ma responsabilité et son frère qui ne marchait pas encore, mes journées étaient bien remplies. A l’époque mon mari, cadre en etnreprise, était parti 4 jours par semaine,  j’ai tenté d’alterner une tétée et un biberon de lait de jument dès ma rentrée de la maternité. Uriel a toujours accepté ce régime et a grandi harmonieusement en étant un bébé joyeux et toujours content

Je l’ai allaité comme cela jusqu’à ses 5 mois. Il a alors été nourri exclusivement au lait de jument jusqu’à ses 2 ans et maintenant encore à 14 ans il ne boit que ce lait là car, comme moi, il est très intolérant aux autres laits

Il me parait important de partager ici mon expérience de maman ayant donné du lait de jument à mes enfants voilà 15 ans. Aujourd’hui, ils sont adolescents, ils ont 15 et 14 ans, mesurent respectivement 1,80m et 1,65m, sont des enfants très ouverts aux autres, confiants dans la vie (sérotonine dans le lait de jument). Ils ont des caractères forts mais savent s’exprimer sans violence. Ils ont de très beaux chevaux, peu de boutons, de belles dents et ne souffrent d’aucune faiblesse physique ni d’aucun problème de santé

On ne peut, certes pas attribuer la bonne santé de mes enfants à l’unique fait qu’ils aient été élevés au lait de jument mais on ne peut non plus en aucun cas, incriminer ce lait de leur avoir inculqué la moindre carence

Fin du second épisode…

Partager ce contenu